Partager
Contact
Descendre
Catégories
//Comment réaliser un contenu SEO-friendly ?

Comment réaliser un contenu SEO-friendly ?

Nosyweb Digital vous propose de vous accompagner pour la maintenance de votre site Web. Pas encore convaincu ?

Alors profitez de nos 30 jours d’essai.

Pour que votre business décolle depuis votre site web, il faut un contenu de qualité. Pour que ce bon contenu attire des clics et des visites, il doit reposer sur des bases solides en matière de SEO. Le comportement du consommateur a évolué et aujourd’hui, il se rue sur les moteurs de recherche pour trouver tout ce dont il a besoin. D’où l’intérêt de produire des contenus susceptibles de culminer sur les plus hautes marches des SERP.

On peut trouver une myriade et conseils concernant le SEO sur internet mais, qu’en est-il concrètement dans la pratique ? Comment écrire pour le référencement SEO ?

1 – Un bon choix de mots-clés

Un contenu SEO friendly nécessite des recherches et un bon choix de mots-clés. Ces mots-clés sont importants, car ils seront directement liés aux requêtes lancées par l’internaute sur les moteurs de recherche. Attention, il ne suffit pas de choisir de nombreux mots-clés à éparpiller un peu partout dans un texte. Votre contenu risque de sembler incohérent et désorganisé.

Choisir un mot-clé principal :

Un texte SEO friendly doit être organisé autour d’un mot-clé principal. Par exemple, prenons « régime végan » comme mot-clé, car en tant que site orienté sur ce type d’alimentation, nous ambitionnons d’attirer tous ceux qui recherchent cette expression sur les moteurs de recherche. Vous devez ensuite trouver des mots-clés de second niveau pour enrichir la sémantique de votre contenu. Pour choisir efficacement vos mots-clés secondaires, rien ne vaut les outils de suggestion de mots-clés en ligne.

Choisir un générateur de mot-clé :

Aujourd’hui, on peut trouver une pléthore d’outils sur le web, les outils payants comme « SEMrush » sont les plus efficaces. Toutefois, il existe quelques perles qui n’ont pas grand-chose à envier à ces outils monétisés. Nous vous conseillons « Answer The Public », un outil dédié à la génération de mots-clés et d’expressions de la longue traîne. Answer The Public est une plateforme multilinguiste qui exploite les suggestions de recherches de Google et Bing et qui les synthétise via un shéma en mind-map.

Trouver les mots-clé secondaires :

En « saisissant régime végan » sur l’outil, on obtient 211 résultats répartis en 5 catégories :

  • Catégorie « Questions » : 9 résultats dont « Qu’est-ce que le régime végan ? », « Pourquoi régime végan ? » et « Comment commencer un régime végan ? » ;
  • Catégorie « Prépositions » : 20 résultats dont « Régime végétarien pour maigrir », « Régime végan pour sportif » et « Régime végan sans sucre » ;
  • Catégorie « Comparaisons » : 12 résultats dont « Régime végan et perte de poids », « Régime végan ou régime végétalien » et « Régime végan et grossesse » ;
  • Catégorie « Related » : 8 résultats dont « Régime végan définition », « Régime végan inconvénients » et « Régime végan menu » ;
  • Catégorie « Alphabeticals » : 162 résultats par ordre alphabétique dont « Régime végan avantages et inconvénients », « Régime végan et cholestérol » et « Régime végan sans carences ».

2 – Choisir le sujet du texte

Voilà terminée la partie technique, nous allons désormais nous occuper du fond de notre texte. Il nous faut alors trouver un sujet et un angle de rédaction. L’idéal est de se mettre à la place de l’internaute afin de deviner ses intentions de recherches. En passant en revue tous les mots-clés secondaires, surtout les questions et les sujets pertinents, nous devons être en mesure de visualiser un plan et un style rédactionnel adapté.

Doit-on rédiger un texte informatif (guide, tutoriel, questions-réponses), un texte commercial, un contenu qui pousse à l’action ou à un avis, une critique ?

3 – Choisir un titre H1 et un méta-titre optimisé

Le titre principal, c’est-à-dire la balise H1 doit être accrocheur, unique et parlant. Les mots « pourquoi », « comment », « quoi » et « qui » sont les plus prisés, car elles désignent clairement ce dont on va parler à travers le texte.

Statistiquement, les pages dont les titres H1 contiennent des chiffres du genre « 5 recettes végan à découvrir absolument » sont deux fois plus visitées que les autres. Si le titre principal n’est pas vraiment en phase avec le contenu, les moteurs de recherches considéreront le contenu comme de mauvaise qualité.

Outre le titre H1, le méta-titre est également d’une très grande importance, car il s’affiche aussi dans les résultats de recherche. Ces deux éléments sont différents, mais doivent être étroitement liés. Dans tous les cas, les deux doivent contenir le mot-clé principal. Si le titre H1 est « 5 recettes végan à découvrir absolument », vous pouvez mettre en méta title « Notre top 5 des recettes végan » par exemple.

Idéalement, les titres doivent avoir entre 20 et 40 caractères. Au-delà de 60 caractères, le titre peut être automatiquement tronqué.

4 – Optimiser la méta-description

Pour rappel, il s’agit de la description qui s’affiche en dessous des titres sur les SERP. C’est en quelque sorte un prolongement du titre, un élément permettant aux internautes d’avoir une idée claire sur le sujet traité par la page. Toutes les pages d’un site web doivent avoir une méta description unique qui inclut le mot-clé principal concerné. Dans l’idéal, une méta-description doit avoir aux alentours de 150 caractères, répartis sur une à deux phrases.

Si le contenu met l’accent sur une information clé, il est recommandé de l’inclure dans la méta-description. Par exemple, si le texte se concentre sur une tranche d’âge en particulier (pour les seniors, les jeunes, etc.) ou sur une activité (pour les salariés, les sportifs professionnels, etc.), cette information doit être mentionnée dans la méta-description même si elle n’est pas citée dans le titre.

Des entreprises concurrentes peuvent traiter un même sujet sur leurs sites respectifs avec des titres sensiblement identiques. Les méta-descriptions influeront le choix de l’internaute quant à la page à visiter.

5 – Rédiger et structurer le texte

Contrairement à certaines idées reçues, les sites ayant pour habitude de publier de longs textes ont plus de trafic, plus de partage et de backlinks. Cela étant dit, tout est dans l’art et la manière de structurer le texte. Inclure une table des matières (surtout pour les textes de 2000 mots ou plus) ainsi que des balises H2 et H3 est un excellent moyen de rendre un texte plus lisible.

La notion de structure n’est pas qu’une question de forme, nous devons faire au mieux pour que le texte soit agréable à lire. Il faut éviter autant que possible de faire les longues phrases. L’idéal est d’évoquer une idée par paragraphe et si les balises H2 sont des questions, les balises H3 doivent en être les réponses. Surligner en gras des parties de textes est également une pratique courante pour mettre en évidence les idées les plus importantes.

6 – Insérer des images et des vidéos

Le contenu visuel est important pour illustrer, orner et aérer un texte. De nos jours, ces éléments sont de plus en plus prisés par les internautes. Les articles qui proposent des visuels pertinents et engageants sont ceux qui obtiennent plus de d’interactions et de partages, choses auxquelles les moteurs de recherches ne sont pas insensibles. Il faut toutefois veiller à ce que les images et les vidéos ne ralentissent pas le chargement des pages.

Les balises Alt ou textes alternatifs des visuels contribuent également au référencement. Ces éléments doivent être optimisés en rédigeant une description précise du visuel dans les champs prévus à cet effet. Ainsi, au lieu de se contenter d’écrire « Plat végan » comme texte alternatif, soyons plus précis en écrivant par exemple « Salade de tofu pour régime végan ». Dans la mesure du possible, le mot-clé principal doit être inclus. Lorsque l’image ou la vidéo n’apparaît pas, c’est la balise Alt qui s’affichera en lieu et place.

7 – Soigner les liens

Les liens jouent un rôle très important pour le référencement. Deux types de liens doivent faire l’objet d’une réflexion :

L’URL de la page :

L’URL doit décrire de manière claire le contenu vers lequel il redirige, tout en restant simple, court et lisible. Google recommande l’usage exclusif des lettres minuscules et de la ponctuation tiret sous 6 (-) au lieu du tiret sous 8 (_) pour séparer les mots.

Les liens internes :

Le maillage interne doit être au cœur des préoccupations pour que les visiteurs puissent être dirigés vers les autres articles. Plus les textes sont pertinents, plus les clients visiteurs navigueront de page en page sur le site. Outre les clients, les robots des moteurs de recherche sauront également évaluer la crédibilité du site en se basant sur l’interconnexion des sujets et l’arborescence du site.

En théorie, nous connaissons les principes et les tenants du référencement naturel mais qu’en est-il dans la pratique ? Si vous aussi vous avez besoin de découvrir concrètement comment rédiger des contenus SEO, suivez ce lien.

  • 85 views
  • 0 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Contact
Close
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial